La course au bien-être est mortelle

Tu sais ma bombe, il y a un jour où je me suis prise en main et où j'ai décidé qu'il fallait que je sois une meilleure version de moi-même. J'ai donc passé au crible tout ce que j'étais censée "améliorer". J'ai donc passé des mois, sans succès, à essayer de changer mes habitudes alimentaires, à essayer de me passer de sucre (entre autre), à essayer de boire 3 litres d'eau par jour (oui j'exagère), à essayer de mettre en place une routine de réveil positive, à essayer de faire du sport (alors que j'ai jamais fait ça de ma vie)... Bref, du temps "perdu" à essayer !

À force d'échecs, je me suis arrêtée et j'ai regardé ce qu'il se passait en moi. Pour tout te dire, j'en étais au stade où c'était devenu déprimant de vouloir "faire mieux". Tu sais ce moment où tu en as marre de toi et que as envie de te claquer à chaque fois que tu laisses ta vieille bonne mauvaise habitude reprendre le dessus. Tu vois de quoi je parle ? Ben j'en étais là ! Le bien-être que ces bonnes habitudes était censé m'apporter s'était transformé en une excuse pour manquer d'amour et de douceur avec moi-même et pour me juger en permanence. Tu m'étonnes que c'était déprimant ! Ça a été difficile à mettre en pratique, mais dans ma course d'amour inconditionnel envers moi-même, j'ai appris à accepter et à aimer tous ces instants de "faiblesse". Simplement parce que c'est facile de s'aimer quand on est au top, mais que c'est nécessaire de s'aimer quand on est faible vulnérable. Ce qui paraît logique non ?

Ma bombe, ne laisse jamais les circonstances être une excuse pour manquer d'amour envers toi. Fini les : "j'ai encore mangé toute la tablette de chocolat, je suis trop nulle, je suis qu'une grosse vache". Oui aux : "j'ai encore mangé toute la tablette de chocolat, c'est pas l'idéal mais je m'aime". Par exemple hein ! Ça te semble rien comme ça, mais je t'assure que c'est un rien qui change TOUT ! On est bombardées de partout par mille et une méthodes pour améliorer son bien-être et sa santé. C'est génial et je ne dis pas qu'il ne faut pas s'en soucier. Je dis que si s'en soucier devient une contrainte, quelque chose de pénible et qui t'empêche de vivre, il faut arrêter ! Sincèrement, si tu arrives à manger que des légumes bravo ! sans aucune joie de vivre, tu peux être sûre que ça n'est pas bénéfique pour ton bien-être ! (Et donc ta santé).

S'il y a bien une chose que j'ai compris et qu'on oublie de nous dire, c'est que la vraie source de bien-être se trouve dans la joie et dans l'amour que l'on met à faire les choses. Tout ce que tu feras avec amour et joie t'apporteras du bien-être. C'est aussi simple que ça. Sauf qu'en pratique, on préfère se protéger derrière des méthodes "garanties" plutôt que de prendre cette responsabilité. Parce que oui, c'est une responsabilité que de trouver sa propre recette du bonheur. C'est prendre le risque de ne pouvoir s'en prendre qu'à soi. Mais c'est aussi une liberté sans condition de pouvoir dire "toi et ta règle à la con, je vous emmerde" : ma vie, mes règles. Eh oui ma bombe !
Tu sais quoi ? On n'est pas nées pour être parfaites ! On est nées pour être vivantes ! #scoop Mets de la Vie dans tout ce que tu fais et elle te le rendra. La Vie appelle la Vie !

Pour illustrer parfaitement cet article, enfin je trouve, je te laisse avec un texte plein de sagesse de Richard Gere, dans lequel il confie son "secret du bonheur". Quand je l'ai lu, j'ai juste dit "Amen" !

"La mère de mon ami a mangé sain toute sa vie. Elle n’a jamais bu d’alcool, elle faisait du sport tous les jours, était très active et prenait tous les suppléments conseillés par son médecin. Elle n’allait jamais au soleil sans crème. Elle protégeait donc sa santé par tous les moyens possibles (...) Elle a aujourd’hui 76 ans et a un cancer de la peau, un cancer de la moelle osseuse et une grave ostéoporose.

Alors que le père de son ami mange bacon sur bacon, beurre sur beurre, graisse sur graisse. Il n’a JAMAIS fait de sport, sortait au soleil et finissait grillé comme un poulet tous les étés, il a vécu sa vie le plus pleinement possible, et non en suivant les suggestions des autres. Il a 81 ans et les médecins disent qu’il a la santé d’un jeune homme.

Mesdames et Messieurs, vous ne pouvez pas vous cacher de votre poison. Il est dehors et il vous trouvera. Alors, pour reprendre les mots de la mère de mon ami : ‘Si j’avais su que ma vie allait se terminer de cette façon, j’aurais vécu beaucoup plus intensément et j’aurais profité de tout ce qu’on me déconseillait’.

Aucun d’entre nous ne s’en sortira vivant. Donc arrêtez de vous traiter comme une arrière pensée. Mangez la nourriture délicieuse, sortez au soleil, plongez dans l’océan, dites la vérité que vous portez dans votre cœur comme un trésor, soyez fous, soyez bons, soyez bizarres. Il n’y a pas de temps pour autre chose."

Commentaires

Articles les plus consultés